L’argent ne tombe pas du ciel… Quoique…

Expliquer pourquoi certaines personnes ont de l’argent et d’autre pas, n’est pas le sujet. De toute façon il y aura toujours des riches, des pauvres, des gens riches qui se disent pauvres et des pauvres qui se disent riches… euh non pardon on en restera à des gens riches qui se disent sans le sous et les pauvres et bien… Les pauvres points.

Le débat n’est pas à centrer sur ce point. Ce que je cherche à comprendre est la chose suivante: Comment moi étudiante en dernière année de Master, école payée par les parents, césure à l’internationale payée par les parents, n’ayant jamais manqué de rien, me retrouve un jour à Londres à l’âge de 24 ans moins 4 jours (oui oui samedi c’est mon anniversaire) à me poser réellement face à des questions d’argent et à m’interroger quant à sa réelle valeur. 

Je m’explique. Avant de commencer ma césure de 4 mois à Londres, nous avons établit avec mes parents un budget global. Jusque là rien d’anormal, même plutôt rassurant et rationnel. On m’avait préalablement prévenu que Londres est une ville chère, très chère. Croyance ou réalité?! Je vous confirme que c’est une réalité… alimentée par la croyance. Faites croire à un âne qu’il est un cheval, il se prendra pour un étalon pur sang et en jouera. 

A force de visite d’appartements les plus insalubres les uns que les autres, un mois passé dans un clapier de 8 collocataires, 1 salle de bain et une minuscule cuisine, le tout loué pour £220 par semaine (calculette en main, c’est exact… £880, hum pardon 1110€, pour une chambre de deux lits), je pense de plus en plus m’être trompée de vocation et devrait m’établir comme gérante d’agence immobilière. En effet, les loyers sont ici totalement hors normes. Il n’est pas rare de trouver une chambre comme celle de copine L. et moi même, à partager à deux, en location et pour si cher. Il n’est pas rare que des gens comme copine L. et moi même se plient à ce marché et acceptent de payer si cher… un certain temps. Or jusqu’où peut aller ce business si lucratif et parfois aux limite de l’éthique?! Combien d’annonce sur internet proposant “chambre gratuite pour jeune fille contre services” ou l’utilisation de buildings désaffectés se transformant malgré eux et par le biais d’agents immobilier véreux en chambre à louer (sans chauffage, salle de bain ou encore cuisine). 

La ville de Londres est chère, les gens le savent, les agents immobiliers en jouent, les gens payent encore plus cher… En somme, l’histoire du serpent qui se mordait la queue. Il faut cependant trouver à contourner le problème.

Pour un touriste, la question ne se pose pas. M. et Mme Tartempions sont là pour quelques jours alors payer un hôtel ou un appartement en centre ville fait parti du voyage.

Pour La Chaussette, Copine L. et tout autre individu résidant à Londres quelques mois, l’histoire se corse un peu. On tente un mois en centre ville de Londres mais un tel prix pour les conditions de vie proposées nous orientent vers un choix annexe stratégique. Habiter ni trop loin, ni trop près du coeur Londonien: Trouver un appartement un peu moins cher que notre actuel “Twin room in Notting Hill”. Avantages complémentaires du changement? Un appartement au rez-de-chaussée avec jardin, grande cuisine, grande salle de bain et en colloc avec une Mama Portuguaise adorable (du moins qui à l’air). Déménagement prévu samedi prochain ! 

Mais pour le Londonien qui aura vécu toute sa vie à Londres, comment fait-il?

Soit:

  1. Il n’a pas à gagner sa vie car il est monarque et l’Etat lui fourni un palais en plein coeur de Londres et des châteaux aux quatre coins du Royaume-Uni,
  2. Il gagne extrêmement bien sa vie grâce à un superbe poste à La City et a une maison ou un appartement au coeur de la ville,
  3. Il gagne moyennement sa vie grâce à un poste moyen à La City et loue un appartement en collocation douteuse au coeur de la ville,
  4. Il gagne sa vie grâce à un job de merde à La City et vit au minimum en zone 3 ou plus (sachant qu’il y en a 6),
  5. Il ne gagne pas sa vie, vît en plein coeur de Londres près de magnifiques bâtiments mais sans pouvoir s’y abriter.

En résumé Londres est une ville parfaite pour les gens riches, très riches.

Une réponse, si vous l’avez, à cette ultime question: Comment faire pour basculer la tendance d’un système immobilier lié à des classements mondiaux véhiculés par les médias?

Bonne nuit Les Chaussettes !

Publicités

Bla, bla, bla...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s